Actualités

Pierre Paulin, une leçon d’élégance

Jusqu’au 22 août 2016, le Centre Pompidou consacre une rétrospective au designer français Pierre Paulin dont les créations ont marqué l’histoire du design.

Pierre Paulin se présentait comme autodidacte : « Il y a (…) deux profils de designers. D’un côté, les ingénieurs (…) et, de l’autre, les aventuriers, les autodidactes dont je fais partie. »

Diplômé en 1950 de l’École Camondo, Pierre Paulin fait ses gammes dans l’atelier de Pierre Guariche. Il brille en 1953 au Salon des Arts Ménagers avec son « appartement idéal », autoédité, en bois de chêne.

En 1954, il entame une collaboration avec les éditions Thonet avec lesquelles il met au point le brevet d’un jersey extensible qui lui permet de gommer toute la structure de l’assise. C’est la naissance d’une chaise sans l’aide d’un tapissier, avec une armature légère habillée de mousse. Ainsi naît le fauteuil crapaud, dit « Mushroom », que le designer considérait comme son chef-d’œuvre.

1458623736416343

Edité par ARTIFORT Fauteuil et son pouf modèle Mushroom. Art Auction France, 07 avril 2016, Lot 994.

Il ne reste plus qu’une forme sensuelle, une tache de couleur, autant « de ponctuations chromatiques dans l’espace », résume Cloé Pitiot, la jeune commissaire de l’exposition.

Les recherches de Paulin étaient motivées par le renouvellement d’un art de vivre, décontracté, à fleur de sol. Les corps sont lovés dans des poufs géants. Ses pièces de mobilier, toujours au service du corps, offrent confort et réconfort mais jamais l’avachissement.

En 1971, il devient mondialement connu avec l’aménagement des appartements privés de l’Elysée pour le président Georges Pompidou, qui veut marquer « l’entrée de la France dans la modernité ». Le salon, le fumoir et la salle à manger prennent des airs d’igloo poudré : moquettes douces, couleur grège du sol au plafond, sièges en daim beige dont le piètement-fleur est constitué de fonte d’aluminium – « un matériau innovant qui était à l’époque utilisé en aéronautique » , précise Cloé Pitiot.

En 1984, il intervient de nouveau à l’Elysée. François Mitterrand fait appel à lui pour l’aménagement de son bureau présidentiel. On peut d’ailleurs voir dans l’exposition le fauteuil de l’ancien chef de l’état, en bois d’amarante et cannage, un fauteuil qui illustre le retour du designer à une certaine forme de classicisme.

Mobilier et luminaires sont ici présentés sur des « stands » façon Salon du Design.
Toutes les pièces emblématiques y sont réunies : plus de 70 pièces de mobilier dont ses plus grands succès de sièges – Mushroom (Champignon) Model No. 560, (1960), Tongue Chair (Langue) Model No. 577, (1967), Ribbon Chair (Ruban) Model No. 582, (1966), ainsi qu’une cinquantaine de dessins inédits issus d’une donation de la famille du designer.

1369228513340119

Pierre PAULIN (né en 1927) & ARTIFORT (Éditeur)
Fauteuil F582 Ribbon chair et son repose-pied, dessin de 1966. Tajan, 06 juin 2013, Lot 177.

En suivant un parcours chronologique et didactique, le visiteur est invité à s’asseoir dans certaines de ces pièces phares aux formes organiques. Notamment un épais divan glissant le long d’un mur, se retournant sur le sol et accueillant quatre fauteuils « Tongue ».

tongue

Pierre PAULIN (1927-2009) & ARTIFORT (éditeur)
Chauffeuse n°577 dite Langue ou Tongue chair. Ader, 20 octobre 2015, Lot 299.

Cette exposition sensorielle propose aussi une reconstitution inédite du propre salon du designer à La Calmette, sa villa des Cévennes construite dans les années 1990.

Considéré comme avant-gardiste, il se justifiait en répondant : « Je n’étais pas précurseur. J’étais de mon temps. » Pierre Paulin a le privilège d’avoir été, entre les années 1960 et 1975, un des seuls représentants du design français à l’étranger. Surtout connu pour ses sièges, ses chaises, fauteuils, chauffeuses ou canapés ont fait le tour du monde.

« De nombreux (…) sont entrés dans l’inconscient collectif. Notamment grâce à la télévision et au cinéma qui utilisent fréquemment ses fauteuils pour représenter le futur depuis les années 1960 et toujours aujourd’hui ! », souligne Alice Lemoine.

Aujourd’hui ses pièces font partie des collections des plus grands musées : MoMA (New York), Musée des Arts décoratifs (Paris), Victoria and Albert Museum (Londres) … Le Centre Pompidou nous propose, via cette 1ère rétrospective organisée en France qui couvre quelques quarante années de création, de (re)-découvrir les œuvres élégantes et colorées de cet artiste.

Elisabeth S.

Laissez-vous séduire en ACHAT EN DIRECT par cette très belle Paire de fauteuils Little Tulip, 1963

& Retrouvez dans les VENTES PASSEES un éventail de ses œuvres

Enregistrer