Actualités

M’enfin !

La Bibliothèque du Centre Georges Pompidou propose depuis le 7 décembre 2016 et jusqu’au 10 avril 2017 une exposition gratuite consacrée au personnage de Gaston Lagaffe : « Gaston, au delà de Lagaffe. »

 Franquin © Dargaud-Lombard, 2016


Franquin © Dargaud-Lombard, 2016

Cet éternel jeune homme est né le 28 février 1957 dans les pages du journal de Spirou, et fête donc ses soixante ans en 2017. A l’occasion de cet anniversaire, les Editions Dupuis publient une nouvelle édition de la série Gaston, en 21 volumes avec des couleurs restaurées.

Franquin © Dargaud-Lombard, 2016

Franquin © Dargaud-Lombard, 2016

L’exposition commence par des pas sur le sol, tout comme les tous premiers pas de Gaston qui sont apparus de manière énigmatique, un beau jour, dans le journal de Spirou.
Personnage d’abord destiné à faire de la figuration, à remplir les vides, celui qui deviendra le plus célèbre gaffeur de la BD est alors représenté les cheveux courts et bien coiffés, avec un nœud papillon, bien loin du pullover vert et des espadrilles qu’on lui connait. Il se fait progressivement remarquer par ses maladresses, provoquant des gags en série. Peu à peu le personnage s’étoffe et prend de l’ampleur, jusqu’à devenir le héros de sa propre bande dessinée.

Franquin © Dargaud-Lombard, 2016

Franquin © Dargaud-Lombard, 2016

Le parcours proposé s’articule en 4 parties :

  • Les premiers pas d’un héros sans-emploi évoque la genèse de la série, avec la complicité d’Yvan Delporte, alors rédac-chef de Spirou ;
  • Un garçon dans le vent, retrace l’évolution de la personnalité de cet anti-héros et de l’étonnante galerie de personnages secondaires qui l’entourent (M’oiselle Jeanne, M de Mesmaeker, l’Agent Longtarin, M. Boulier le comptable…) ;
  • L’art de Franquin, rend un hommage mérité à l’époustouflant génie graphique du créateur de Gaston ;
  • De Gaston aux Idées Noires… dévoile un pan moins connu du travail de Franquin, avec une plume trempée dans le vitriol d’une encre à l’humour très noir, bien dans le ton des années 70.
Franquin © Dargaud-Lombard, 2016

Franquin © Dargaud-Lombard, 2016

Gaston Lagaffe est le premier héros ou plutôt antihéros « sans emploi ». Il vient bien au bureau, mais n’y fait rien et l’on cherche en vain, d’ailleurs, en quoi pourrait consister le travail qu’il est censé effectuer.
Ses activités principales consistent à dormir et à réaliser des inventions loufoques, provoquant des catastrophes sans comprendre pourquoi : « M’enfin ».
Personnage intemporel, il est inventif, rêveur, paresseux, nonchalant, créatif, insensible à la société de consommation et très éloigné des préoccupations de carrière.
A la fois  écolo, défenseur des animaux, antimilitariste et agitateur mettant sa hiérarchie à rude épreuve, Gaston est porteur d’une subversion qui n’apparait pas militante du fait de sa naïveté.

Franquin © Dargaud-Lombard, 2016

Franquin © Dargaud-Lombard, 2016

« C’est ça pour moi, le véritable Gaston : c’est le personnage capable d’entreprendre des histoires folles, sottes, inconcevables, sauf pour lui, juste pour procurer un peu de plaisir à son poisson rouge !. »
André Franquin

 

Un plaisir jubilatoire à consommer sans modération également sur auction.fr

 

Isabelle C.