Actualités

Josef Sudek – Le monde à ma fenêtre

 

Du 7 juin au 25 septembre 2016, le Musée du Jeu de Paume met à l’honneur le plus grand photographe Tchèque lors d’une exposition intitulée : « Josef Sudek – Le monde à ma fenêtre ».

© Succession de Josef Sudek

© Succession de Josef Sudek

Une exposition sous forme de rétrospective puisque les 130 photographies présentées couvrent l’ensemble de sa carrière, de 1920 à 1976.
On y apprend également beaucoup sur la manière de travailler de l’artiste, souvent par séries, entre autres : « La fenêtre de mon atelier », « Labyrinthes », « La forêt de Mionší », « Natures mortes ».
Les images en couleur sont exposées pour la première fois.

© Succession de Josef Sudek

© Succession de Josef Sudek

Ses œuvres sont empreintes de poésie et de mélancolie, pleines de visions mystérieuses, de détails qui rendent chaque cliché unique. Derrière une apparence de naturel et de spontanéité, se cache un long et minutieux travail de lumière, d’équilibre entre ombre et lumière et de prise de vue.
Les images sont de petits formats, obligeant le visiteur à s’approcher de l’image et à prendre le temps pour en découvrir les détails.

© Succession de Josef Sudek

© Succession de Josef Sudek

Un verre à moitié vide, des couverts, une vitre embuée qui laisse à peine entrevoir l’extérieur deviennent des sujets photographiques qui s’animent. Il y a aussi la nuit, jardins et villes, sous une faible lumière déchirant l’obscurité.

© Succession de Josef Sudek

© Succession de Josef Sudek

Josef Sudek nous dévoile tout un monde, celui de la musique du silence, de l’impression, des petites choses impossibles à exprimer par les mots, de la profondeur des choses simples.

© Succession de Josef Sudek

© Succession de Josef Sudek

Les paysages semblent perdus dans le silence et la solitude, paysages où les humains sont souvent absents, le monde comme un décor de théâtre ou de cinéma, presque irréel, replié sur ses secrets.

 

© Succession de Josef Sudek

© Succession de Josef Sudek

 

« Je crois que la photographie aime les objets banals, et j’aime la vie des objets. Je suis certain que vous connaissez les contes d’Andersen : quand les enfants vont au lit, les objets s’animent, les jouets par exemple. J’aime raconter des histoires sur la vie des objets inanimés, relater quelque chose de mystérieux : la septième face d’un dé. »
Josef Sudek

 

 

Josef Sudek sur auction.fr

 

Isabelle C.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer