Actualités

The Velvet Underground et son onde de choc …

L’exposition The Velvet Underground, New York Extravaganza a ouvert ses portes le 31 mars dernier à la Philharmonie de Paris.

Une rétrospective exceptionnelle dont le parcours met en lumière l’émergence des mouvements créatifs marginaux aux Etats-Unis, à l’aube des sixties, à travers le prisme du Velvet Underground.

L’histoire du Velvet Underground, c’est celle de la contre culture.
On est ici à New York, du coté de Greenwich Village, où la scène artistique est en train de changer de face. La créativité se catalyse autour de poètes transgressifs, héritiers de la Beat Génération, de cinéma underground et de musiciens au style expérimental.

C’est dans ce contexte que se produit la rencontre improbable entre John Cale, jeune prodige gallois, destiné à devenir chef d’orchestre et Lou Reed, parolier doué – l’un des premiers à envisager le rock comme une discipline à la portée littéraire.

Accompagnés de Sterling Morrison à la guitare et Moe Tucker à la batterie, ces deux sentinelles antagonistes forment le Velvet Underground.

Le Velvet Underground au Castle Los Angeles 1966 © Gerard Malanga.

Le 16 décembre 1965, Andy Warhol assiste à l’un de leur concert au Café Bizarre. C’est le coup d’accélérateur. Warhol rapatrie cette étrange formation dans sa Factory et lui adjoint une poupée blonde allemande, moins lisse qu’il n’y paraît, et que l’on surnomme Nico. C’est flanqué de cette Nico-Icon, femme fatale, que le Velvet Underground enregistrera son premier album dont Warhol dessinera la pochette.

Il s’agit de l’ « album à la banane » – dont les fans les plus avertis savent qu’il célèbre cette année ses 50 ans !

L’exposition nous plonge dans le son unique du Velvet, acide, électrique et profondément urbain. La scénographie est ici pensée sur fond noir. À l’image du Velvet, très sombre, très noir : lunette noir, col roulé noir, jean noir …

WARHOL Andy, 1928-1987 [USA]. Disque vinyle 33 T «The Velvet Underground & Nico»

Le Velvet Underground au Trip Los-Angeles-1966©-Lisa-Law.

D’une grande richesse graphique, ce parcours musical nous fait vagabonder dans la furie de la ville de New York. À force de bruits de métro, c’est plus un décor, un « spirit » qui est ici représenté.

Audiovisuelle et multimédia, le parcours retrace l’histoire et l’héritage du groupe. On s’attardera devant des pièces rarissimes, comme ce film du Velvet en concert à Boston, projeté ici pour la première fois ! Ou encore ce documentaire poignant sur Loo Reed, raconté par sa sœur cadette.

Fred W. McDARRAH (1926-2007), Rick Allmen's Cafe Bizarre - William Morris's Beatnik Pad, New York, 1959, 2 tirages digitaux des années 2000.  

 

 

 

Ne passer pas non plus à coté de l’accrochage de photographies de Fred McDarrah du Village Voice : 80 visuels représentant l’architecture de la ville et les personnalités qui ont impacté et crée la culture du moment.

Et pour finir, le moment magique de l’exposition. Grâce à une scénographie ludique, le visiteur peut s’immerger dans l’univers de la Factory. La salle centrale présente une structure ouverte, en forme de tente, pavé de lits ou le spectateur allongé peut écouter la musique ensorcelante du Velvet et visionner comme dans un trip hallucinogène des images d’archives du groupe.

Une occasion de vous rendre à la Philharmonie (jusqu’au 21 août 2016) pour réviser vos classiques rock new-yorkais : “Sunday Morning”  “Heroin”  “I’m Waiting for the man” … Et rendre hommage à ce groupe, qui malgré un échec commercial, galvanise les musiciens depuis plusieurs générations.

 

Prochainement sur Auction.fr :

Galartis SA / Le 09 Juillet 2016

Dans les Ventes Passées :

Auctionata AG / Le 06 Juin 2016
Digard Auction / Le 27 Mai 2016
Ader / Le 10 Février 2016
Arthéma Auction / Le 20 Novembre 2015
Quittenbaum Kunstauktionen/ Le 09 Décembre 2015 à 17h00
International Autograph Auctions – Spain / Le 03 Octobre 2015

Elisabeth S.

Enregistrer

Enregistrer