Actualités

Musée Nissim De Camondo, une plongée au cœur du XVIIIe siècle

Le Musée Nissim de Camondo, situé à proximité de la plaine Monceau, est un hôtel particulier du XXe siècle présentant un exceptionnel ensemble de mobilier et d’objets d’art de la seconde moitié du XVIIIe siècle.

Le Comte Moïse de Camondo, riche banquier, souhaitait faire de son hôtel particulier une « reconstitution d’une demeure artistique du XVIIIe siècle », s’inspirant pour son architecture du Petit Trianon de Versailles. Ce bâtiment, construit entre 1911 et 1914, abrite son incroyable collection constituée d’un ensemble de meubles, peintures, orfèvrerie ou encore de tapisseries du XVIIIe siècle qu’il a rassemblé avec passion pendant plus de 50 ans, faisant de sa demeure un véritable musée dédié à cet art de vivre.

camondo_salle_bain

Bien que le décor de l’hôtel particulier soit la plus parfaite reconstitution d’un intérieur du XVIIIe siècle – des boiseries aux peintures – le confort moderne de ce début de XXe siècle n’y est pas absent. Chauffage à air filtré et pulsé, ascenseur à air comprimé, système de nettoyage par le vide, corniches lumineuses … les dernières nouveautés sont présentes. La cuisine et la salle de bain sont les premiers témoins de cette modernité, avec la présence notable de lavabos, bidet et baignoire dans la salle de bain entièrement carrelée de blanc et de vert.

Le souhait de Moïse de Camondo était de vivre dans un intérieur aristocratique du XVIIIe siècle sans renoncer à la modernité de son temps. A son service, les domestiques voient leurs déplacements facilités grâce au plan vertical et horizontal du bâtiment (cuisine en partie basse, office en étages et lingerie sous les combles) … et à l’ascenseur dans l’escalier de service !

L’hôtel et ses collections, conservés dans leur intégrité, permettent au visiteur de pénétrer dans l’intimité du quotidien de la famille de Camondo et d’appréhender le fonctionnement d’une demeure du début du XXe siècle. En effet, à la suite de la mort de son fils Nissim en 1917, le Comte Moïse de Camondo décide de léguer sa résidence et sa collection aux Arts Décoratifs. L’unique condition était qu’aucun meuble ou objet ne soit déplacé au sein de la demeure, devenue en 1936 le « Musée Nissim de Camondo » en hommage à ce fils tragiquement disparu. L’ensemble de l’ameublement et de la décoration est donc resté en l’état où l’avait laissé le Comte à sa mort, donnant au visiteur le sentiment d’entrer dans l’intimité de cette famille.

Du 15 octobre 2015 au 17 janvier 2016, le public du musée Nissim de Camondo peut également profiter de sa visite pour découvrir le travail d’un maître bronzier du XVIIIe siècle. L’exposition « Dessiner et ciseler le bronze. Jean-Louis Prieur (1732-1795) » présente en effet vingt et un dessins de modèles pour le bronze et la gravure. Ces projets sont représentatifs du talent et de l’évolution de la carrière de l’artiste, d’abord ciseleur puis ornemaniste. Deux de ces dessins, prêtés exceptionnellement par la Bibliothèque Nationale de Varsovie, font directement référence à deux œuvres du Musée Nissim de Camondo.

Découvrez une sélection d’œuvres du XVIIIe siècle sur Auction.fr !

Le 17 décembre 2015,  la Maison de ventes Aguttes  vous proposait à Lyon sa vacation de « Dessins et Tableaux, Mobilier, Objets d’Art ». Vous pouviez notamment y retrouver cette superbe commode Louis XVI marquetée en son centre d’un médaillon aux attributs de la musique. En parfait état, ce meuble caractéristique du XVIIIe siècle était estimé entre 8 000 et 9 000€.

Le 07 janvier 2016, la Maison de Ventes allemande Auctionata vous propose quant à elle une sélection de plus de 80 peintures sur le thème des « Maîtres anciens et modernes ».

De quoi faire de votre intérieur un véritable musée !

Alice P.